Mai (le joli mois de)

Ce matin, le petit installe sa petite chaise berçante sur le balcon avant et, comme une petite vieille, regarde passer. Les voitures, les gens, les vélos, ça pourrait être le train, les vaches. Son visage plein de soleil se tourne vers moi et la joie dans ses yeux m’annonce enfin le printemps.

En allant le porter à la garderie, je vois.

Un homme en bicyclette sifflotte: «glory glory alleluia!». Des femmes, belles comme des fleurs. Des hommes contents de les voir. La terrasse d’un café ouverte et un homme qui s'y assied en tendant son visage au soleil, les yeux fermés. 

Les enfants de la garderie accueillent mon fils avec des cris de joie. Ils vont au parc. Ils ont des serviettes pour essuyer les modules de jeux, encore mouillés de la nuit. Ils semblent sur le point d’exploser de joie.

Ça bourgeonne mes amis, ça bourgeonne.

IMG_2798 (1).jpg